Français, Maremma, Morellino, SuperTuscan, Tuscany
Leave a Comment

Morellino di Scansano : le vilain petit canard des vignobles toscans devenu cygne

Au départ, il y a plus d’un demi-siècle, le Morellino était un vin doux servi pour faire passer les biscuits en fin de repas, aujourd’hui il est devenu un Supertoscan qui triomphe sur les marchés européens et cela grâce à quelques producteurs visionnaires qui, dans les années ’70, commencèrent à le vinifier en vin rouge sec de repas. Mais c’est véritablement en 1981, que la DOC (AOC) Morellino di Scansano prend son envol grâce à l’apparition sur la scène viticole toscane d’un noble italo-danois, ex tour operator et people de la Dolce Vita romaine qui s’installe dans la campagne profonde de la province de Scansano et commence à produire son vin, M. Erik Banti.

morellinoErikLe Morellino n’était connu que par les habitants des villages aux alentours mais personne en dehors de la région n’en avait entendu parler. Et voilà qu’Erik rempli sa voiture de caisses de vin et commence à les apporter à Rome, auprès de ses amis restaurateurs et au Danemark, vue ses origines. Pour aller au Danemark il passera forcement par l’Allemagne et voilà que le Morellino se construit une petite réputation en dehors de sa campagne natale et devient à la mode.

Du coup, d’autres producteurs se mettent à l’embouteiller, y compris la Cave Coop ; tous font du Morellino un vin rouge de bonne qualité qui attire des grands noms de la viticulture italienne : Cecchi, Poliziano, Frescobaldi… une sorte de « nouveau monde » à portée de main et le prix des vignes s’envole. Problème : ceux qui ont voulu détourner la fonction principale de ce vin rouge de soif, à savoir son sourire et sa plaisance, en un grand vin rouge d’élevage, ont commencé à avoir des problèmes. Le cacher derrière un étiquetage de Supertoscan en mariant au Sangiovese typique le plus “exotique” Cabernet Sauvignon n’a pas suffi.

10525357_745171208872287_7353338382269317810_nDe toute façon son caractère ressort quoi qu’il arrive…Un vin facile à boire, tellement facile qu’on en boit une bouteille entière juste avec une soupe. Un vin authentique, sans complexes, fils de la terre de la Maremma, la Toscane du sud.

aratura_poggio_lungo-300x300Un peu d’histoire : Scansano, grâce à sa position en colline, fut dès l’époque des Médicis, une destination privilégiée pour les familles de fonctionnaires de Grosseto qui se déplaçaient durant l’été de la plaine insalubre vers les collines fraiches et saines de Scansano, loin de la malaria.

Morellino est le mot local qui désigne le cépage Sangiovese et semble traire son origine des chevaux  « morelli » (bruns) desquels elle reprend la couleur intense du poil et leur vigueur.  Le Morellino di Scansano fut reconnut en 1978 en tant que « Denominazione di Origine Controllata » (Appellation d’origine contrôlée) à laquelle on a ajouté « garantie » depuis la vendange 2007.

Actuellement la superficie plantée est de 1500 hectares de vignes distribuées sur 7 communes parmi lesquelles bien évidemment Scansano, mais aussi Campagnatico, Grosseto, Magliano in Toscana, Manciano, Roccalbegna e Semproniano. Chaque année ce sont plus ou moins 10 millions de bouteilles qu’y sont produites. Le vin est produit à partir de variété Sangiovese avec l’ajout d’autres variétés à hauteur maximum de 15%.

D’un point de vue des caractéristiques organoleptiques, le Morellino présente une couleur rubis profonde ; le nez é vineux, surtout quand le vin est jeune, et il évolue vers des notes épicées avec l’âge. La bouche est austère, l’alcool présent, la structure et le corps assez équilibrés. Vous pouvez trouver la mention  « Riserva » si le vin passe au moins 2 ans en barrique.

La notoriété du Morellino était jusqu’à très récemment confinée à la Toscane et au sud de l’Italie, Rome particulièrement, mais maintenant il s’agit de l’une des appellations les plus intéressantes sur le marché. Malheureusement, les disparités de qualité entre un producteur et l’autre ne nous donnent pas l’impression d’une appellation homogène et il faut absolument déguster (ou suivre les conseils de quelqu’un qui a dégusté 🙂 afin de ne pas être surpris par des produits vraiment trop jeunes et acides qui ne demandent que plus de temps en cave.

431386_10151209208032845_2050848497_nAlors voici quelques bonnes bouteilles à gouter : Le Morellino Riserva d’Elisabetta Geppetti de la Fattoria le Pupille qui produit beaucoup de grands vins et qui continu de produire son Morellino parfait pour la météo estivale que l’on peut même servir un peu plus frais.

camporomanoMorellino2010-300x292Le Morellino de Casavyc : un vin parfaitement équilibré, les fruits généreux trouvés au nez sont aussi présents en bouche et prolongent inévitablement la persistance aromatique.

403979_10151202289267845_570264623_nLe Morellino de Giampaolo Paglia (Poggio Argentiera) : avec son fruit caractéristique du sud de la Toscane (plus cerise que violette), un Sangiovese de zones plus chaudes mais avec une veine acide typique qui représente bien son origine et son terroir.

morellino_poggio_lungo-90x300Le Morellino de Poggio Lungo : un vin au rapport qualité/prix enviable, où la nervosité du corps le maintient en alerte durant tout un repas, offrant des sensations plaisantes à chaque gorgée.

1000593_10151860907832845_79600369_nLe Morellino Reviresco de Val di Toro : un vin pur plaisir, très classieux!

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s