film, Français, Nebbiolo, Piemonte
Leave a Comment

Barolo Boys, the movie

BaroloBoys_cover_ITAVous connaissez surement le Piémont pour ses truffes et ses noisettes, mais savez-vous que cette région italienne a bercé dans son sein une révolution œnologique ?

paolo_casalis_tiziano_gaia_photoC’est l’histoire que retrace le film-documentaire « Barolo Boys » dirigé par Paolo Casalis et Tiziano Gaia (2 curateurs du guide Slow Food et Gambero Rosso) sorti en salle à la fin du mois de Septembre en Italie.

En 1h de temps (dialogues en italien soutitrés en anglais) partez à la découverte de ces paysages Patrimoine Mondiale de l’Humanité UNESCO et des protagonistes de cette histoire incroyable mais vraie.

barolo5-770x433Au début : Le XXe siècle et des paysans qui produisent du vin vendu en vrac. Les champs sont labourés par les vaches qui, le soir venu, avec poules et autre animaux de la ferme, reposent dans la cave vétuste où les foudres de vin côtoient le gasoil pour le système de chauffage de la maison.

Seul le Barolo était mis en bouteille et vendu à 0.50 centimes d’€ aux négociants (prix officiel en 1976). La notoriété d’un vin piémontais ne dépassait pas les 10km, les gents manquaient d’esprit coopératif, ils sont difficiles à vivre, caractériels. En plus, les vins produits à l’époque sont mal interprétés, ils ne donnent pas de plaisir, il faut les attendre au moins 25 ans…

elio_altare_fine_anni_7011-765x490Et voilà qu’un jeune homme, Elio Altare, rentré d’un périple en Bourgogne, descend à la cave et détruit avec une scie électrique les 20 grosses foudres de son père (25 hectolitre chacune) pour y introduire en lieu et place la plus petite barrique (225 litres) : un scandale!

Il sera d’ailleurs déshérité devant notaire et son père mourra étant convaincu que son fils était devenu fou… On est en 1983 et les premières vendanges à bénéficier de ce changement (en plus des changements de méthode dans la vigne) seront 1985, 86 et 87.

En 1986, un épisode dramatique sera la piste de lancement pour la refonte de l’œnologie piémontaise, le scandale du méthanol : 3 personnes décèdent à Milan après avoir consommés du vin coupé avec de l’alcool méthylique. Les jeunes vignerons de la région commencent à se réunir et à expérimenter toute sorte de techniques pour commencer à produire des vins de qualité. Ils confrontent leurs résultats, ils dégustent à l’aveugle ce que les autres produisent. Pensez seulement qu’un producteur, s’il a de la chance, arrive à produire 50 millésimes dans sa vie, mettez ensemble 10 vignerons et tout ira plus vite, le changement se met en marche.

los_angeles_primi_anni_90Un jeune italo-américain débarque dans le groupe d’amis, Marc De Grazia, il est passionné de vin. Au même moment aux USA, les américains des années ’90 sont à la recherche de vins italiens plus complexes que les fiasques de Chianti distribués dans les pizzerias. Ils partent donc à la conquête de l’Ouest, comme des gamins en sortie scolaire, ils rencontrent leurs importateurs, leurs clients et les critiques en deviennent fous ! Ils produisent des vins plus propres, plus modernes… et c’est comme çà que nait le phénomène des « Barolo Boys ».

Les bonnes notes et commentaires des critiques américains arrivent à changer l’économie des vignerons, en 10 ans il y aura plus d’argent qui rentrera au Piémont qu’en un siècle, le glamour arrive à la campagne. La critique et les guides italiens suivent.

Chiara-in-CantinaEn 1994, le guide du Gambero Rosso donne pour la première fois les « 3 bicchieri » (équivalent d’un 100/100) à un Barolo de la seule fille du groupe, Chiara Boschis, un cru Cannubi 100% bois neuf, une bombe de fruit et de boisé, un gout qui plait à l’époque.

 

Wine Spectator donnera ensuite à l’entière région du Piémont et au millésime 2000, 100 points.

Ce succès monte à la tête de quelques uns de ces producteurs qui montrent peut être un peu trop leur réussite. Les locaux commencent à jaser et les accusent de faire des vins trop différents, aux arômes différents, à la couleur différente, c’est le clash avec les anciens, les traditionalistes qui les accusent de ruiner la vraie identité du Barolo, de leur terre, de leurs traditions : les Barolo Boys ont suivi le marché en produisant des vins boisés pour faire plaisir à Parker, voilà ce que l’on dit…

Ce sont ils vraiment trop éloignés de l’identité vraie du Barolo? Cela est sujet à interprétation mais il est vrai qu’aujourd’hui les vins produits par les « traditionalistes » sont en train de prendre une petite revanche car ce sont bien les Barolos des années ’40 qui se dégustent parfaitement, ces vins produits avec de longues macérations, dans de grosses foudres, avec des vieillissements très longs. Il n’est peut être pas exacte de dire que l’histoire du Barolo a été faite par ce groupe de jeunes vignerons tout compte fait.

Aujourd’hui les deux parties ne sont toujours pas d’accord. D’un coté il y a ceux qui souhaitent que le Barolo reste un vin difficile, austère, à attendre pendant des dizaines d’années, de l’autre, celui des modernistes, on dit qu’un “grand” vin doit être toujours bon, à n’importe quel moment de son histoire : « stay forever young » est leur crédo, mais la beauté d’un vin ne réside-t-elle pas dans son évolution ?

Après le boom des Barolo Boys, beaucoup d’entre eux ont commencé à réintroduire les grosses foudres de 10, 12, 15 ou 25 hectolitres, mais ils gardent la nostalgie de ce temps révolutionnaire à leurs débuts, quand ils avaient l’impression d’avoir le pouvoir de changer les choses.

Aujourd’hui 1 hectare de vigne à Barolo se vend pour 1 million 300 mille euros, donc quelque chose a bien changé 🙂

Vous pouvez commander votre copie du DVD à partir de 15,99€ sur le site : http://www.baroloboysthemovie.com/ ou bien le voir en streaming pour 6.99€.

barolo_boys_orderLe jeudi 16 octobre prochain, dans mon fief de Bordeaux, nous dégusterons des vins emblématiques du Piémont, terre du cépage Nebbiolo. Parmi les Barolo en dégustation, aussi ceux de Elio Altare à comparer avec des maisons plus “traditionalistes”. Si vous êtes intéressés à voir la différence avec vos propres papilles et à discuter avec moi de ce joli film qui vous fait voyager en Italie, posez vos valises dans les chais de Millésima et inscrivez vous à l’after work Piémont.

Toutes les infos de la soirée et achat de places ici : http://event.millesima.fr/jeudi-16-octobre-2014-after-work-piemont.html

aw-piemont

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s