Chianti Classico, Français, Primeurs, Tuscany
Comment 1

50 nuances de Chianti Classico, les primeurs toscans

Février c’est le mois de l’échangisme en Toscane, pour les winelovers j’entends. Un coup à San Gimignano, puis Montepulciano, Montalcino et bien sur à Florence pour les soirées à plumes du coq noir.

10527597_10153168535047845_475036221017476484_n

Arborant sa crête de Président du Consortium, M. Sergio Zingarelli nous murmure à l’oreille les chiffres en hausse du Chianti Classico + 5% en 2014, vient ensuite le coup de fouet du 82% réalisé à l’export, un bond intense de + 30%. Que dire du « safe » Chianti Classico, la frange bio de l’appellation qui représente 25%…

10997472_10153164095297845_6120310650981854049_n

En léchant les gouttelettes du nectar rouge aux coins des lèvres turgides, les bouches échangeaient sur la grande question des riserva versus la gran selezione, des tendances divergentes qui se rejoignent au moins sur la qualité des millésimes dégustés, à savoir un 2013 frais mais maigre en quantité, avec des vins très juteux et élégants versus un 2012 qui montre vite ses limites et de pépites en 2011.

10374505_10153168534792845_3476710537456656237_n

Mais passons maintenant aux dégustations, je ne reporte ici que ce que j’ai le plus aimé, les autres ont déjà eut leur fessée par les vrais journalistes sadiques…

Chianti Classico 2013 :

Badia a Coltibuono (terroir de Gaiole). Belle minéralité, un vin distingué, des tannins taillés en pointe qui vont se faire avec encore un peu de repos en bouteille avant la mise en marché.

10527434_10153164096177845_4761033017302734747_nCastellare di Castellina. Juteux et fruité, myrtille, groseille, frais comme un sorbet mentholé, vraiment plaisant.

Castello di Ama. Floral et fruité, tout en finesse, très long.

Castello di Fonterutoli. Cerise et mûre bien murs, réglisse et tabac, légèrement fumé, une bouche un peu en retrait, ou plutôt discrète contrairement à son habitude, le tout gagne en élégance.

Fattoria San Giusto a Rentennano. Chaud et riche, menthe et framboise, laurier et thym, tannins riches mais bouche aérée.

Fèlsina. Nez déjà mur et intense de fruits rouges, pruneau, résine, la bouche est rugueuse offrant une belle structure et profondeur.

Isole e Olena. Cerise et alcool au nez mais une bouche plus fine, fraiche et pleine de grâce.

Istine. Fruit très mur, fraise et cerise, bouche épicée, presque piquante, tannins proéminents qui doivent s’assagir.

Losi Querciavalle. Lavande et sirop d’érable, bouche plaisante, très droite.

Val delle Corti. Nez fermé pour l’instant mais le vin sait trouver son chemin en bouche, il file en laissant sur son sillage de doux parfums de maquis.

Villa Cerna. Confituré au nez, mais en bouche se joue une toute autre musique avec des airs balsamiques.

Chianti Classico 2012 :

Bindi Sergardi La Ghirlanda. Nez fruité et épicé, cerise, réglisse, tannins très fins et soyeux.

1483167_10153170514147845_6245302572886636212_nQuerciabella. Lavande, romarin, pruneau, bouche fine et élégante avec des touches balsamiques, déjà prêt à boire, juteux et tannins fins.

Chianti Classico Riserva 2012 :

10978688_10153167411197845_9134437755540095602_nMarchese Antinori. Un vin a la complexité moindre mais très agréable à boire, tannins un peu asséchant.

Capannelle. Nez léger, bouche vivace, acidité bien tendue, crispant.

 

10154108_10153164096332845_3269829144906274306_nCastellare di Castellina. Nez au fruit extroverti, bouche juteuse avec des tannins qui vont s’équilibrer d’ici deux mois.

Cecchi Riserva di Famiglia. Nez intense de cerise bien mûre accompagné de notes épicées, tannins riches et belle structure.

 

Chianti Classico Riserva 2011 :

Fèlsina Rancia (dégusté en magnum). Corps musclé mais élégant, cacao dont la fève aurait été un peu brulée, finale très longue.

Lamole di Lamole. Fleurs et agrumes, belle minéralité, épais en bouche, tannins joueurs.

10923561_10153170514292845_1532938040681447139_nQuerciabella. Fraise, caramel, laurier, olive noire, bouche extrêmement riche, fruit gorgé de soleil, énergique, finale qui vous emballe.

San Felice Il Grigio. Lavande et poivre noir, fruit bien mur qui sait devenir balsamique en bouche, accompagné de bergamote et noix, les tannins rythment la dégustation qui se termine sur des notes un peu sombres qui vont s’illuminer avec le temps.

Tenuta di Nozzole. Plaisant et floral, petit fruits rouges acidulés, bouche fraisier, se boit avec un immense plaisir.

Chianti Classico Gran Selezione 2011:

Barone Ricasoli Castello di Brolio. Végétal, plutôt frais, méditerranéen, bois élégamment intégré, bouche pulpeuse.

Castello d’Albola Il Solatio. Style minimaliste, très iodé au nez, la bouche commence tout en douceur pour ensuite exploser, tannins précis.

Castello di Ama Vigneto Casuccia. Intensité merveilleuse avec une bouche décidée, minérale, touches de boisé et épices, longueur impressionnante.

10959747_10153155900992845_77427369442379565_nRocca delle Macie Riserva di Fizzano. Ample et charnu, moutarde et miel de châtaigner, le fruits se découvre en bouche, bien frais, finale un peu douçâtre.

10959311_10153157191692845_1366728810331428612_nCasaLoste Don VincEnzo. Picotement agréable de poivre noir inondé de fruits juteux et confits, sans complexe, bouche charnue.

1947971_10153160548652845_1619154111438418986_nLosi Querciavalle Millenium (mill. 2009). Pèche, genévrier, poivre, une bouche originale et jeune, nerveuse.

1 Comment

  1. Pingback: 2010 Brunello, annata memorabile | Vinogusto Blog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s