Français, Nebbiolo, Piemonte
Comment 1

Barolo Pio Cesare, Please don’t call it regular

Depuis que je connais la maison Pio Cesare, je connais Augusto Boffa, 4e génération à la tête de la cave à Alba en Piémont fondée en 1881, seule aujourd’hui à être restée en centre-ville.

12744276_10154031289272845_3508975314504727491_n

Un homme qui a fait connaitre les grands vins italiens dans le monde à l’époque où il fallait frapper aux portes hermétiquement fermées pour ouvrir de nouveaux marchés. Le premier aussi à organiser les dégustations guidées par les propriétaires qui sont, à aujourd’hui, monnaie courante. La famille Boffa a représenté le Barolo comme celle d’Antinori a représenté le Chianti Classico.

La cave historique est bâtie sur les murs romains d’Alba Pompeia, murs que l’on caresse de ses propres mains quand on visite Pio Cesare, ses foudres illuminées par des centaines de bougies.

12742538_10154031289182845_8924359217071766281_n

Si nous laissons de côté ces images suggestives, il faut nous intéresser à ce qui est arrivé au Barolo ce dernier siècle. Il est vrai que les vins changent et que la « tradition » est un thème très délicat quand on papote œnologie, mais il est tout aussi vrai qu’il faut connaitre la tradition afin d’apprécier ces choses qui, sinon, perdraient de leur sens.

12745606_10154031289037845_3886027510481001458_n

Par exemple, cela fait plus de 100 ans que la tradition ici en Piémont est celle d’accueillir le raisin en cave provenant de différentes parcelles et expositions, de communes distantes l’une de l’autre. La Morra, Serralunga… ces lieux-dit sont aujourd’hui connus de tous les amateurs, mais à l’époque ils représentaient simplement les instruments d’un orchestre qui s’accordait en cave, qui s’harmonisait en bouteille sous une seule étiquette, celle du Barolo.

12705177_10154031288962845_6094265874996546158_n

Personne, pas même Augusto, n’entend discuter de la valeur d’apposer sur l’étiquette le noms des crus, son Ornato est un monument, mais il s’agit là d’une question de principe, car le poids des mots est important.

Puis je gouter votre Ornato mais aussi votre Barolo basique ?  Voilà une phrase presque offensante pour les oreilles d’une vrai « barolista ». Aux US c’est l’adjectif « regular » qui s’est diffusé et cela sonne comme une injustice. « Classique », « traditionnel » à la limite…. ou bien Barolo tout court, comme il se doit.

10468056_10154031288852845_8074730073974999165_n

Aujourd’hui ces 2 philosophies ont du succès et permettent d’atteindre des résultats qualitatifs d’excellence, de produire des vins aux fortes personnalités représentatifs de leur terroir.

Définir « regular » un Barolo ou un Barbaresco à cause du fait que sur l’étiquette n’apparait pas le nom du cru, du vignoble, de la parcelle, a tendance à rabaisser le prestige lié au Barolo ou au Barbaresco et de leurs appellations d’origine. Cela conduit à les considérer comme les basiques d’un sommet pas tout à fait identifié.

A démonstration, voici les dernières notes de Robert Parker de juin 2016 pour le Barolo cru Ornato et le Barolo :

pio cesare Ornato pio cesare

Les Barolo et Barbaresco de Pio Cesare sont produits à partir d’un ensemble de vignobles de propriété situés, de façon intentionnelle, sur différents terroirs et expositions. Alors si vous voyez une étiquette avec “juste” écrit “Barolo”, please : don’t call it regular!

Les grands vins de Pio Cesare en vente chez Millésima : www.millesima.fr

 

1 Comment

  1. Pingback: La sélection italienne du Grand Tasting et les infatigables alchimistes de la pizza napolitaine | lazazzerawineblog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s