Cinque Terre, Français, Voyage - Viaggi - Trip
Leave a Comment

Viticulture héroïque : l’enchantement des Cinque Terre

Ligurie, à la pointe extrême de la Riviera de Levante: 15 km de cote rocheuse et 5 villages d’origine moyenâgeuse forment la région connue sous le nom des Cinque Terre.

On s’attendrait à tout de cette succession de falaises escarpées sauf à ce qu’elles produisent du vin et pourtant la vigne ici, comme l’olivier, a constitué par le passé la principale ressource de revenus pour les habitants. La montagne a été modelée par le travail des hommes pendant des siècles : des terrasses à perte de vue, retenues par des petits murets (les ciàn), qui l’ont sculptée en jardin. Malheureusement aujourd’hui les taches jaunes des genêts interrompent l’enchainement des vignobles et les bois s’étandent jusqu’à la mer, c’est le signe que la terre a été abandonnée.

Cultiver la vigne et produire du vin dans cette région est trop fatiguant et pas assez rentable pour fournir un revenu suffisant à toute une famille. Peu nombreux sont ceux qui continuent et souvent il s’agit là d’une activité secondaire, le travail de fin de journée ou du dimanche, mais fait avec passion.

La viticulture des Cinque Terre est composée de micro-parcelles, résidus des multiples successions, car les pères et leur sens extrême de la justice, ont divisé les déjà toutes petites portions de terre en fonction du nombre des enfants, déterminant ainsi un ultérieur fractionnement. Quelques rangs de vigne par ci par là où chaque opération est compliquée et longue à réaliser, les vignes en elles même sont difficiles à atteindre. Mais voilà, la ténacité repaie les vignerons.

La qualité s’améliore et les récompenses commencent à arriver, grâce aussi au rôle que la Cooperativa Agricoltura Cinque Terre ( http://www.cantinacinqueterre.com/it/)  a tenu dès le début, un rôle fondamental pour la protection du territoire et pour en ralentir et contraster l’abandon. Cette cave coop a été fondée en 1972 à Groppo di Riomaggiore, elle fournit un soutient agronomique important aux cultivateurs, elle maintient les railles qui transportent les hommes et femmes en haut des côtes raides, s’occupe de la gestion de l’irrigation.

Les équipements pour la vinification sont surdimensionnés par rapport à la production effective, mais cela permet de répondre aux pics d’activité durant la vendange qui est souvent effectuée le week end par les viticulteurs aidés de leur amis et famille. Le samedi et le dimanche, c’est une longue file de Ape Piaggio qui attendent patiemment leur tour pour décharger le raisin. Les viticulteurs commentent la qualité de la récolte au milieu des cagettes de leurs voisins. Le raisin est payé le prix juste, ce qui au final permet en partie de récompenser tout leur travail. La cave coop compte 230 viticulteurs et se traduit en une production annuelle de 150 voir 200 000 bouteilles en fonction du millésime.

Les caves indépendantes quant à elles sont des pierres précieuses enchâssées parmi les maisons des bourgs renommés pour leur beauté. Derrières des portes anonymes se cachent de tout petits locaux, 20, 30m², quelques cuves en acier, des étiqueteuses à la main. Voilà les caves. Tout y est parfaitement rangé vu le peu d’espace à disposition et les voûtes en pierre rendent ces lieux pleins de charme. Il semble impossible qu’on y produise du vin. Le vignoble, quasiment toujours inférieur à l’hectare, permet une production de quelques milliers de bouteilles soignées à l’extreme, une par une. Les étiquettes sont jolies, personnelles, elles racontent l’histoire de chaque producteur. Les vins sont lumineux comme le soleil qui fait mûrir les grappes, parfumés comme les herbes aromatiques qui se trouvent aux pieds des vignes, minérales comme l’odeur de la mer, frais comme la brise qui caresse le vignoble et persistants comme peut l’être le souvenir indélébile que vous laisse cette terre.

L’AOC date de 1973 et prévoit la production d’un blanc et d’un vin passerillé connu sous le nom de Sciacchetrà, les deux vins produits à base de Bosco (40% minimum), Albarola et/ou Vermentino (40% maximum). Les sous-zones sont au nombre de 3: Costa de Sèra, Costa de Campu, Costa da’ Posa et se trouvent toutes sur la commune de Riomaggiore. Le Cinque Terre DOC est un vin facile à boire et prêt de suite. De couleur jaune paille aux reflets dorés, le nez est riche en agrumes et fleurs des champs avec quelques notes d’herbes aromatiques. En bouche sa richesse est contrebalancée par de la fraîcheur et salinité qui lui permettent d’être apprécié durant quelques années.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s