Design, Français, Nebbiolo, Piemonte, Uncategorized, Voyage - Viaggi - Trip
Leave a Comment

L’abstinente repentie, le défi POP de Barolo

Vin, architecture et art contemporain sont à la recherche de nouveaux stimuli et l’œnologie promeut des projets de plus en plus ambitieux. Le dernier en date se trouve sous le signe du design italien.

Surprise, la première cave pop d’Italie se trouve dans le fief du conservatisme. A Cannubi, la colline la plus emblématique des Langhe, où depuis toujours les viticulteurs se querellent les rangs de vigne à prix d’or.

C’est la Terre Sainte du Barolo, inscrite à l’UNESCO depuis 2014. Dans ce contexte il est impossible que les deux énormes parallélépipèdes dessinés par l’architecte Gianni Arnaudo pour la cave L’Astemia Pentita (l’abstinente repentie) passent inaperçus. Ils sont en tout et pour tout identiques (matériaux et esthétique) aux caisses bois bouteilles.

Comme on pouvait s’y attendre, même avant son ouverture, les critiques en ont fait toute une histoire mais Sandra Vezza, la propriétaire, minimise : « on ne peut pas prétendre à ce que tout le monde aime ou apprécie, les gouts et les couleurs…. Qui me connait sait que je n’aime pas spécialement aller contrecourant mais j’aime le design et l’architecture et finalement ce lieu me représente bien ».

C’est elle « l’abstinente repentie », 57 ans, originaire de la région, Présidente de Italgelatine (première entreprise italienne dans la production de gélatines alimentaires et pharmaceutiques) et de Gufram, marque historique de design irrévérencieux, connu pour son portemanteau en forme de cactus ou les maxi fauteuils, des icones pop que Sandra a voulu insérer dans son aventure œnologique en les plaçant dans des endroits tout aussi surréalistes : ici sur les murs et les plafonds de grands dessins inspirés par les saisons du vin. « Mon idée était de créer quelque chose de nouveau, une suggestion visuelle très évocatrice, mais ce ne sera pas ma cave qui révolutionnera le monde de la vinification ».

Bien loin d’être un simple caprice, quelques-unes des intuitions de L’Astemia Pentita sont quand même des solutions d’avenir comme le fait que tout le processus de production soit enterré, surfant la vague la plus moderne de l’esthétique qui est en train de transformer quelques-unes des caves le plus illuminées dans le monde. « Nous l’avons fait afin de préserver le paysage », cette crête adorée qui monte jusqu’au village de Barolo et où le domaine s’étend sur 30 hectares jusqu’à Monforte.

Aujourd’hui déjà 24 hectares sont en production et Sandra espère tourner à plein régime d’ici deux ans. Elle produit 10 étiquettes, Nebbiolo, Barolo, Riesling mais aussi Nascetta, un cépage autochtone, qu’elle renferme dans des bouteilles en forme d’homme et de femme. Elle n’arrête pas de jouer avec son petit bracelet en plastique noir pendant qu’elle me dit « moi de toute façon je continue sur ma route… », sur ce bracelet il est marqué « ROOM FOR DREAMS ».

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s