All posts filed under: Piemonte

L’abstinente repentie, le défi POP de Barolo

Vin, architecture et art contemporain sont à la recherche de nouveaux stimuli et l’œnologie promeut des projets de plus en plus ambitieux. Le dernier en date se trouve sous le signe du design italien. Surprise, la première cave pop d’Italie se trouve dans le fief du conservatisme. A Cannubi, la colline la plus emblématique des Langhe, où depuis toujours les viticulteurs se querellent les rangs de vigne à prix d’or. C’est la Terre Sainte du Barolo, inscrite à l’UNESCO depuis 2014. Dans ce contexte il est impossible que les deux énormes parallélépipèdes dessinés par l’architecte Gianni Arnaudo pour la cave L’Astemia Pentita (l’abstinente repentie) passent inaperçus. Ils sont en tout et pour tout identiques (matériaux et esthétique) aux caisses bois bouteilles. Comme on pouvait s’y attendre, même avant son ouverture, les critiques en ont fait toute une histoire mais Sandra Vezza, la propriétaire, minimise : « on ne peut pas prétendre à ce que tout le monde aime ou apprécie, les gouts et les couleurs…. Qui me connait sait que je n’aime pas spécialement aller contrecourant mais …

La sélection italienne du Grand Tasting et les infatigables alchimistes de la pizza napolitaine

Chaque année il y a un événement de la vinosphère, un seul, que je ne rate jamais : le Grand Tasting à Paris de Bettane+Desseauve. Cette année encore, au Carrousel du Louvre, les 25 et 26 novembre, vous pourrez retrouver le meilleur des vins français en dégustation mais également une très belle sélection de domaines italiens (salle 111) que je vous invite à découvrir ici. Nombre d’entre eux m’ont accueillie lors de mes pérégrinations viticoles dont je relate les exploits sur ce blog, dans une série d’articles en français déjà publiés que je vous invite à relire : (d’autres archives sont disponibles mais en anglais ou italien…). MONTEVERTINE , une façon différente d’interpréter le Chianti Classico. À lire l’article : Rigoureusement sans appellation CAVALLOTTO VIE DI ROMANS PODERE IL CARNASCIALE ROBERTO VOERZIO PETROLO LA MASSA PLANETA MONTENIDOLI LE MACCHIOLE PIO CESARE, cave historique bâtie sur les murs romains d’Alba Pompeia en Piémont. A lire l’article : Barolo Pio Cesare, Please don’t call it regular COLLEMASSARI &  POGGIO DI SOTTO & GRATTAMACCO BORGOLUCE BRIZIARELLI SARTARELLI CASALE DEL GIGLIO AZELIA MASCIARELLI BISOL TENUTA …

Barolo Pio Cesare, Please don’t call it regular

Depuis que je connais la maison Pio Cesare, je connais Augusto Boffa, 4e génération à la tête de la cave à Alba en Piémont fondée en 1881, seule aujourd’hui à être restée en centre-ville. Un homme qui a fait connaitre les grands vins italiens dans le monde à l’époque où il fallait frapper aux portes hermétiquement fermées pour ouvrir de nouveaux marchés. Le premier aussi à organiser les dégustations guidées par les propriétaires qui sont, à aujourd’hui, monnaie courante. La famille Boffa a représenté le Barolo comme celle d’Antinori a représenté le Chianti Classico. La cave historique est bâtie sur les murs romains d’Alba Pompeia, murs que l’on caresse de ses propres mains quand on visite Pio Cesare, ses foudres illuminées par des centaines de bougies. Si nous laissons de côté ces images suggestives, il faut nous intéresser à ce qui est arrivé au Barolo ce dernier siècle. Il est vrai que les vins changent et que la « tradition » est un thème très délicat quand on papote œnologie, mais il est tout aussi vrai qu’il faut connaitre la tradition …

Brunello, l’aura du millésime 2010 déjà dans le lendemain #2

30 ans d’études afin de cartographier les vignes et hiérarchiser les parcelles, une recherche méticuleuse sur les clones de Sangiovese en collaboration avec l’Université de Milan qui a servi à en isoler 650, une marque prestigieuse dédiée uniquement à une partie de la production, voilà ce qu’est Poggio alle Mura, le haut de gamme de Castello Banfi, cave porte drapeau du Brunello di Montalcino dans le monde. Poggio alle Mura est une sorte de cave dans la cave, une gamme qui comprend le Rosso di Montalcino, le Brunello et la Riserva, tous produits dans le but d’atteindre l’excellence et afin de proposer des produits avec une forte personnalité, fruits des techniques dernière génération mais au même temps expression authentique de la tradition œnologique de ce coin de Toscane, c’est ainsi que définit Poggio alle Mura Cristina Mariani-May, troisième génération à la tête de cette cave. Castello Poggio alle Mura est le nom de l’ancienne forteresse moyenâgeuse qui, aujourd’hui, après un énorme travail de restauration, abrite le quartier général de Castello Banfi. En contrebas des murs se …

Barolo Boys, the movie

Vous connaissez surement le Piémont pour ses truffes et ses noisettes, mais savez-vous que cette région italienne a bercé dans son sein une révolution œnologique ? C’est l’histoire que retrace le film-documentaire « Barolo Boys » dirigé par Paolo Casalis et Tiziano Gaia (2 curateurs du guide Slow Food et Gambero Rosso) sorti en salle à la fin du mois de Septembre en Italie. En 1h de temps (dialogues en italien soutitrés en anglais) partez à la découverte de ces paysages Patrimoine Mondiale de l’Humanité UNESCO et des protagonistes de cette histoire incroyable mais vraie. Au début : Le XXe siècle et des paysans qui produisent du vin vendu en vrac. Les champs sont labourés par les vaches qui, le soir venu, avec poules et autre animaux de la ferme, reposent dans la cave vétuste où les foudres de vin côtoient le gasoil pour le système de chauffage de la maison. Seul le Barolo était mis en bouteille et vendu à 0.50 centimes d’€ aux négociants (prix officiel en 1976). La notoriété d’un vin piémontais …

Borgogno possède un trésor mais le vend très, très lentement…

Le nom de « Borgogno » est lié à l’une des plus vieilles maisons viticoles du Piémont : il né avec Bartolomeo Borgogno qui fonda la maison en 1761. Depuis il est devenu de plus en plus connu et reconnu. Ce fut son Barolo à être choisi et servi lors du repas officiel qui célébrait l’union de l’Italie en une seule nation en 1861. Dans les années ’20, sous la direction de Cesare Borgogno , l’activité de la maison commence à se faire connaître à l’étranger mais ce fut après la fin de la 2e guerre mondiale que le développement prit son véritable essor en gagnant d’importants marchés à l’export, aux Usa mais aussi en Argentine, Venezuela e Brésil, consolidant ainsi également son positionnement en Europe. Après la refonte complète de la cave qui eut lieu entre 1954 et 1959, Cesare Borgogno passa la main à ses neveux Ida et Franco qui la laissèrent à leur tour à leurs enfants Cesare et Giorgio. Aujourd’hui la maison s’appelle « Giacomo Borgogno e Figli » et a acquit une expérience ultra séculaire …