All posts tagged: cannubi

L’abstinente repentie, le défi POP de Barolo

Vin, architecture et art contemporain sont à la recherche de nouveaux stimuli et l’œnologie promeut des projets de plus en plus ambitieux. Le dernier en date se trouve sous le signe du design italien. Surprise, la première cave pop d’Italie se trouve dans le fief du conservatisme. A Cannubi, la colline la plus emblématique des Langhe, où depuis toujours les viticulteurs se querellent les rangs de vigne à prix d’or. C’est la Terre Sainte du Barolo, inscrite à l’UNESCO depuis 2014. Dans ce contexte il est impossible que les deux énormes parallélépipèdes dessinés par l’architecte Gianni Arnaudo pour la cave L’Astemia Pentita (l’abstinente repentie) passent inaperçus. Ils sont en tout et pour tout identiques (matériaux et esthétique) aux caisses bois bouteilles. Comme on pouvait s’y attendre, même avant son ouverture, les critiques en ont fait toute une histoire mais Sandra Vezza, la propriétaire, minimise : « on ne peut pas prétendre à ce que tout le monde aime ou apprécie, les gouts et les couleurs…. Qui me connait sait que je n’aime pas spécialement aller contrecourant mais …

Barolo Boys, the movie

Vous connaissez surement le Piémont pour ses truffes et ses noisettes, mais savez-vous que cette région italienne a bercé dans son sein une révolution œnologique ? C’est l’histoire que retrace le film-documentaire « Barolo Boys » dirigé par Paolo Casalis et Tiziano Gaia (2 curateurs du guide Slow Food et Gambero Rosso) sorti en salle à la fin du mois de Septembre en Italie. En 1h de temps (dialogues en italien soutitrés en anglais) partez à la découverte de ces paysages Patrimoine Mondiale de l’Humanité UNESCO et des protagonistes de cette histoire incroyable mais vraie. Au début : Le XXe siècle et des paysans qui produisent du vin vendu en vrac. Les champs sont labourés par les vaches qui, le soir venu, avec poules et autre animaux de la ferme, reposent dans la cave vétuste où les foudres de vin côtoient le gasoil pour le système de chauffage de la maison. Seul le Barolo était mis en bouteille et vendu à 0.50 centimes d’€ aux négociants (prix officiel en 1976). La notoriété d’un vin piémontais …